• Thierry Mazin

Nomad : Lauréat de Structures 3.0

Dernière mise à jour : 18 janv.

Un premier appel à projets a été lancé en 2020 dans le cadre de la feuille de route "Accélérer le virage numérique" pour financer l'expérimentation de solutions numériques innovantes dans le secteur médico-social. Nomad a la chance de faire partie de ce premier réseau national de structures de santé et médico-sociales dites « 3.0 ».


  1. Quels sont les objectifs de cette feuille de route ?

  2. Structures 3.0

  3. Le projet APEI-Nomad

  4. Bilan mi-parcours (fin 2021)

  5. Déroulement du projet

  6. Premiers résultats

  7. Freins et leviers de déploiement de la solution


Quels sont les objectifs de cette feuille de route ?


En novembre 2018, la ministre des Solidarités et de la Santé, Mme Agnès Buzyn annonçait les dix chantiers du plan Ma Santé 2022. La stratégie Ma santé 2022 propose une vision d’ensemble et des réponses globales aux défis auxquels est confronté le système de santé français. Tout d’abord, des inégalités dans l’accès aux soins, avec de plus en plus de Français qui connaissent des difficultés à accéder à un médecin dans la journée et sont parfois contraints de se rendre aux urgences par défaut. Ensuite, des aspirations chez les professionnels à mieux coopérer entre eux, à disposer de davantage de temps pour soigner leurs patients et à être formés autrement.


Le numérique en santé doit relever de nombreux défis et doit mobiliser tous les acteurs de la santé. La ministre a ainsi annoncée le 25 avril 2019 la feuille de route “Accélérer le virage numérique”. Celle-ci est bien plus qu'une simple ambition, elle est le signe d'une réelle volonté politique et d’un engagement collectif au service des patients, devenus acteurs de leur santé, des professionnels du secteur et plus largement de tous les citoyens.


Selon Dominique Pon et Laura Létourneau, respectivement responsable et déléguée ministériels du numérique en santé (DNS), il est impératif de développer massivement et uniformément le numérique en santé en France afin de transformer notre système de santé.


“ C’est un moyen pour mieux coordonner les professionnels de santé, pour développer des innovations thérapeutiques et organisationnelles, pour lutter contre la fracture sanitaire, pour repositionner le citoyen au cœur du système de santé, bref pour soigner mieux. “

Il existe une multitude de solutions de santé parfois totalement déconnectées de la réalité des professionnels du secteur. Il faut donc mettre en place des outils, des processus qui sont en phase avec la réalité du terrain, au plus proche des utilisateurs et des professionnels. Il est nécessaire de faire appel à l’ensemble des acteurs publics et privés et de les rassembler sous une politique globale de la e-santé en France. Le numérique doit être au service des patients mais également au service des professionnels.


La feuille de route représente la première étape de cette transformation. Elle présente 30 actions regroupées dans 5 grandes orientations du virage numérique en santé :


  1. Renforcer la gouvernance du numérique en santé

  2. Intensifier la sécurité et l’interopérabilité des systèmes d’information en santé ;

  3. Accélérer le déploiement des services numériques socles (DMP, MSSanté...) ;

  4. Déployer au niveau national des plateformes numériques de santé ;

  5. Soutenir l’innovation et favoriser l’engagement des acteurs.




Au total, 3,4 milliards d’euros seront consacrés, d’ici 2022, à Ma Santé 2022, dont près d’1 milliard d’euro en faveur de l’investissement hospitalier. En 2020, 2 milliards d’euros supplémentaires ont été attribués à la e-santé dans le cadre du Ségur (27,2 milliards d’euros) pour accélérer encore davantage le virage numérique.



Retrouvez en détail toutes les actions de la feuille de route ici.


Structures 3.0


L’action 24 de cette feuille de route s’inscrit dans cette 5e orientation et consiste en la création d’un réseau national de structures de santé dites “ 3.0 “. L’appel à projets “Structures 3.0” a pour vocation de créer un véritable réseau national de start-up de santé et médico-sociale, véritables accélérateurs de la e-santé en France. L’objectif pour ces start-up est de tester leurs innovations en conditions réelles, en travaillant avec des acteurs locaux de leur territoire.


Cette action a deux ambitions:


  • Développer une « culture » de l’innovation dans les structures de santé.

  • Faciliter l’accès au marché aux fournisseurs de solutions numériques.


Nomad fait partie des lauréats du premier appels à projets “Structures 3.0” lancé en 2020 par l’Agence du Numérique en Santé (ANS) et la Délégation ministérielle du Numérique en Santé (DNS, anciennement ASIP Santé). Cet appel à projets a recueilli près de 140 candidatures pour seulement dix lauréats :


  • AD HOME, porté par l’UNA Alençon-Perche et la société Anthrop

  • APEI NOMAD, porté par l’APEI de l’Aube et la société Nomad

  • ATN MEDIASCREEN, porté par l’ADAPEI du Doubs et la société Hoppen

  • HOL’AUTISME, porté par le CAMSP de Martinique, la Fondation Ellen Poidatz et la société Actimage

  • LIFE COMPANION, porté par la Mutualité française Finistère Morbihan, l’équipe relai handicaps rares de Bretagne et le laboratoire du centre de rééducation de Kerpape

  • OQAPI, porté par la Croix-Rouge française et les sociétés Arkhn, Jalgos et Arbitryum

  • PREV A DOM, porté par l’association Le Connétable et la société Présage

  • QAARE, porté par l’Association Addictions France (ex-ANPAA), Adrinord, le CCAS de Cambrai et la société Stimulab

  • SANTE FACILE, porté par l’ADAPEI Var-Méditerranée et la société SocialDream

  • WEBSOKEYTO, porté par la Fondation Optéo et l’institut de Recherche en Informatique de Toulouse

Retrouvez le détail des projets portés par chaque lauréat ici.


Le projet APEI - Nomad



Les objectifs de cet appel à projets pour Nomad sont :

  • de mettre à disposition, tester et adapter de façon itérative, en fonction des besoins exprimés par les utilisateurs de notre solution ;

  • d’évaluer les bénéfices et la réplicabilité de cette solution et de partager cette évaluation.

Pour cela nous travaillons avec 17 ESMS :

  • EEAP (établissements et services pour enfants ou adolescents polyhandicapé) LES PARPAILLOLS, rattaché à l’APEI de l’Aube ;

  • IME (Institut médico-éducatif) GAI SOLEIL, rattaché à l’APEI de l’Aube ;

  • IMPRO (institut médico-professionnel) L’ACCUEIL, rattaché à l’APEI de l’Aube ;

  • IME EVEIL, rattaché à l’APEI de l’Aube ;

  • ITEP (institut thérapeutique, éducatif et pédagogique) EVEIL, rattaché à l’APEI de l’Aube ;

  • IME VERGER FLEURI, rattaché à l’APEI de l’Aube ;

  • MAS (maison d’accueil spécialisée) LE VILLAGE, rattaché à l’APEI de l’Aube ;

  • FOYER DE VIE DE MANTENAY, rattaché à l’APEI de l’Aube ;

  • FAM (foyer d’accueil médicalisé) L’ADRET, rattaché à l’APEI de l’Aube ;

  • Entreprise adaptée APS, rattaché à l’APEI de l’Aube ;

  • FOYER DE VIE DE BIZE, rattaché à l’APEI de l’Aube ;

  • FOYER DE VIE DE SAINT BLIN, rattaché à l’APEI de l’Aube ;

  • IME VAL DE SAONE, rattaché à la Fondation OVE ;

  • IME ALINE RENARD, rattaché à la Fondation OVE ;

  • CEM (centre d’éducation motrice) ACCUEIL SAVOIE HANDICAP, rattaché à Accueil Savoie Handicap ;

  • IME LE MOULIN VERT BERTHIER, rattaché à l’association le Moulin Vert.



Nous sommes accompagnés par la DNS et l’ANS tout au long de l’année 2021 afin de mettre en place l’outil dans ces ESMS et les aider dans l’organisation de leur transport.


Bilan mi-parcours (fin 2021)


Déroulement du projet

  • Mobilisation des utilisateurs : en cours

Les 3 catégories d’utilisateurs concernés par le projet sont en cours de mobilisation :

  • Les logisticiens des établissements médico-sociaux sont en cours de formation sur l’outil

  • Des rencontres sont organisées avec les transporteurs afin de préparer la mise en œuvre de l’outil

  • Les usagers de certains établissements ont débuté l’expérimentation des nouvelles tournées de prise en charge.

Ci-dessous est présenté l’avancement de la mobilisation des acteurs pour chaque structure.

Etablissements

Mobilisation logisticiens

Mobilisation transporteur

Mobilisation usagers

EEAP Les Parpaillols

Terminée

En cours

Non démarrée

IME Gai Soleil

Terminée

En cours

Non démarrée

Impro l'accueil

Terminée

En cours

Non démarrée

IME Eveil

ITEP Eveil

IME Verger Fleuri

Terminée

En cours

Non démarrée

MAS Le Village

Terminée

En cours

Non démarrée

Foyer de vie de Mantenay

Terminée

En cours

Non démarrée

FAM L'adret

Terminée

En cours

Non démarrée

Entreprise Adaptée APS

Terminée

En cours

Non démarrée

Foyer de vie de Bize

Terminée

En cours

Non démarrée

Foyer de vie de Saint Blin

Terminée

En cours

Non démarrée

IME Val De Saone

IME Aline Renard

Terminée

Non démarrée

Non démarrée

CEM Accueil Savoie Handicap

IME Le Moulin Vert Berthier (Hovia)

Terminée

Terminée

En cours

IME Henry Salvat

Terminée

En cours

Non démarrée

  • Définition du protocole d’évaluation : en cours

La trame d’évaluation du projet est finalisée et validée. Les modélisations réalisées avec la solution Nomad permettent de comparer les tournées actuelles (temps de trajets vs coût du transport) et les tournées « optimisées » grâce à l’algorithme développé par Nomad.


  • Développement de la solution : en cours

L’algorithme et la plateforme sont développés, l’application mobile pour les chauffeurs est en cours de finalisation et l’application mobile pour les usagers doit encore être développée.


  • Expérimentation en réel : en cours

L’algorithme a été expérimenté sur les tournées actuelles et a montré sa capacité, en théorie, de gains financiers. La plateforme a été testée par les logisticiens qui ont déjà pu faire des retours d’expérience et demandes d’améliorations.


  • Mesure de premiers indicateurs : en cours

La mise en œuvre sur le terrain de la solution pour l’IME HOVIA (anciennement IME Berthier) en partenariat avec son transporteur a permis de remonter une première mesure de l’ensemble des indicateurs définis pour l’expérimentation. La mise en œuvre dans d’autres établissements permettra d’avoir un plus large panel de mesures.


  • Adaptation de la solution suite aux retours terrain : en cours

Après démonstrations auprès des logisticiens et rencontres avec les transporteurs, de premières adaptations de l’outil ont été mises en œuvre, notamment :

  • Le suivi en temps réel des tournées : permettant aux logisticiens des ESMS et centrales de mobilité de voir sur une interface la position en temps réel des véhicules et leur avancement vis-à-vis de la tournée (notamment d’éventuels retards)

  • La gestion de la flotte de véhicule : pour chaque véhicule la plateforme Nomad permet de comptabiliser les kilomètres parcourus et de calculer les coûts de transport

  • La création d’un espace dédié pour chaque ESMS : les logisticiens de chaque ESMS ont une vision consolidée des données (trajets, véhicules, usagers) concernant leur structure uniquement.

  • La mise en place de contraintes d’incompatibilités : la proposition optimale était difficile à appliquer vis-à-vis des problèmes de compatibilité entre les usagers (qui ne pouvaient pas voyager dans le même véhicule). Cette contrainte a été ajoutée directement dans l’algorithme.

  • Création d’une « semaine type » à partir d’une demi-journée : le dimensionnement des flottes est effectué la plupart du temps en fonction de la tournée du lundi matin (internat et externat). Cette fonctionnalité permet de créer toute la semaine en respectant la régularité des tournées (heure de prise en charge et chauffeur).

  • Mise en place de la reconnaissance visuelle du compteur kilométrique, à l’aide d’une IA : afin d’éviter le temps de saisie, une fonctionnalité de déclaration des kilomètres en utilisant la reconnaissance visuelle a été mise en place dans l’application mobile chauffeurs.

  • L’interface web permet de déclarer les absences (planifiées ou non) des usagers et d’ainsi automatiquement adapter la liste de usagers et trajets effectués par le transporteur pour faciliter sa facturation. En effet, celle-ci est actuellement effectuée à l’aide d’un fichier mensuel construit manuellement par le transporteur.


Premiers résultats


L’évaluation d’impact de la solution numérique repose sur 3 hypothèses principales suite à l'expérimentation à l'IME Berthier :


  • H1 : La solution permet d’améliorer le confort de trajet des usagers

Les premiers résultats montrent que le temps de trajet maximal est toujours respecté par la solution, il s’agit d’une des contraintes de l’algorithme lors du calcul des trajets.


Le temps d’attente du transport est respecté le matin, avec une forte dégradation l’après-midi. Après analyses cette dégradation est due à un embouteillage sur le parking de l’établissement. Nomad permet de modifier manuellement les horaires de départ afin d’éviter cet encombrement.


Le temps de parcours moyen est en baisse car les très longs parcours sont largement diminués. Dans le cas de l’expérimentation à l’IME Berthier, la réduction moyenne expérimentée a été calculée à 7 minutes. En revanche pour une partie des usagers le temps moyen de parcours est en légère augmentation avec un risque d’impression de dégradation de l’expérience.


  • H2 : La solution permet une meilleure optimisation des ressources pour les ESMS ainsi que pour les entreprises de transport

Le coût des transports est diminué mais n’atteint pas les objectifs fixés. Il faut cependant mettre deux points d’attention sur ces premiers résultats : premièrement ces chiffres correspondent à des estimations qui devront être confirmées avec les facturations des transporteurs. Ensuite, la diminution des coûts n’est pas aussi élevée que prévue car il y a 9 usagers supplémentaires à prendre en charge entre la mesure de T0 et l’expérimentation en réel. En effet, le nombre d’usagers à transporter est passé de 45 à 54 (soit une augmentation de 20%), les coûts quant à eux ont diminué de 4% (passant de 1095,73€ à 1052,4 € par usager).


Tels qu’anticipés, les kilomètres parcourus et émissions de CO2 sont en baisse.


La réorganisation des tournées permet de diminuer le nombre de véhicules et de conducteurs requis de 20%, malgré l’augmentation du nombre d’usagers.


  • H3 : La solution permet une meilleure organisation et une meilleure coordination pour les ESMS et pour les entreprises de transport

L’absence de mesure de T0 ne permet pas à ce stade d’évaluer de gain de temps dans l’organisation des tournées grâce à l’utilisation de Nomad.


Les entretiens avec les logisticiens permettront d’évaluer leur ressenti et satisfaction vis-à-vis des apports de Nomad pour leur activité. Il sera nécessaire de considérer l’impact du temps d’appropriation et de prise en main de l’outil sur l’évaluation de satisfaction. Initialement, une seconde phase d’évaluation devait permettre la mesure de l’intégration de Nomad dans les usages et de « gommer » le coût d’entrée de prise en main de la solution.


Freins et leviers de déploiement de la solution


  • Leviers socio-culturels :

L’utilisation de l’application Nomad peut trouver sa place dans le processus de contractualisation avec les transporteurs, afin de déterminer les tournées optimisées avant la signature du contrat avec le transporteur. Pour l’instant, ceux qui connaissent les besoins spécifiques des usagers (professionnels de l’ESMS) ne disposent pas des outils d’optimisation et ceux qui ont de l’expérience pour organiser les circuits (transporteurs) ne connaissent pas les besoins des usagers.

Pour le transporteur, l’organisation des circuits reste limitée à des paramètres géographiques (chemin le plus court). Trouver le bon compromis nécessite une optimisation des circuits au moment où l’établissement prépare son appel d’offres transport. Ce qui pourrait réduire, en moyenne, de 15% les coûts, au-delà d’améliorer la transparence de la contractualisation. D’autres établissements, en processus de préparation de l’appel d’offres transport ont était évalués (hors Structures 3.0). C’est le cas d’un Institut d’Éducation Sensorielle lyonnais pour lequel cette démarche a permis de réduire de 415 k€ à 360 k€ annuel sur un contrat sur 3 ans (soit 14% de gains).


  • Leviers techniques :

Nomad consiste en une application web ainsi que deux applications mobiles : leur mise en place technique dans les établissements requiert très peu de matériel supplémentaire (uniquement d’éventuels téléphones mobiles pour installer l’application dans les véhicules des transporteurs, bien que la plupart en sont déjà équipés).


  • Leviers organisationnels :

L’ergonomie de l’outil a été réalisé par des UX designers, au regard des retours des logisticiens des établissements impliqués dans l’expérimentation, afin de permettre une bonne prise en main. L’évaluation de la satisfaction des logisticiens viendra confirmer les premiers retours positifs qui ont été faits quant à l’ergonomie de la solution.


  • Freins socioculturels :

Acceptabilité de l’outil par les logisticiens : Les logisticiens des ESMS ont d’abord identifié l’outil comme une menace à leur poste, après formation et prise en main, ils le perçoivent comme facilitateur de leurs tâches quotidiennes. Quelques réticences subsistent dans certains établissements car la mise en place de l’optimisation impacte fortement les tournées.