• Zoé Bonet

Mettre en place une démarche RSO dans un établissement médico-social

Dernière mise à jour : 2 nov.

La RSO peut être une démarche très pertinente pour un établissement ou service médico-social qui souhaite évoluer de façon globale, que ce soit sur le plan social, environnemental ou économique. Les avantages de cette démarche sont nombreux, mais nécessitent un bon accompagnement.



Les établissements sociaux et médico-sociaux doivent relever de nombreux défis. Limiter leur impact sur l’environnement, gérer leur budget, veiller au bien-être du personnel, sont des préoccupations quotidiennes pour les établissements, en plus de devoir assurer une qualité de service pour les usagers. L’exemple du transport est très parlant, puisqu’il représente 16% des émissions de CO2 du secteur de la santé.


Mettre en place une démarche de responsabilité sociétale des organisations (RSO) fait partie des solutions et des outils qui permettent de prendre des engagements et de les cadrer. Il s’agit des mêmes objectifs que pour la RSE, mais appliqué aux organisations.


C’est dans les années 1950, aux Etats-Unis, qu'apparaît l’idée de responsabilité. Puis à partir de 1970 les prises de conscience deviennent de plus en plus nombreuses et mènent à des premières initiatives d’encadrement de l’impact de l’activité des firmes multinationales.

Ce concept de responsabilité évolue dans les années 2000, avec l’adoption de nouveaux textes de loi. Il englobe également plus de notions : le S de “social” signifie désormais “sociétal” et le E de “entreprise” devient un O pour représenter l’ensemble des organisations.

Dans le secteur de la santé, la responsabilité sociétale gagne aussi du terrain. On retrouve notamment le Comité pour le développement durable en santé (C2DS), qui accompagne les ESMS dans la mise en place de cette démarche depuis 15 ans. L’association a publié en 2017 un guide de lecture de la norme ISO 26 000 spécifiquement conçu pour les établissements sanitaires et médico-sociaux.

Depuis plusieurs années maintenant, insufflés en partie par les pouvoirs publics, les ESMS sont de plus en plus sensibilisés et accompagnés concernant la thématique du développement durable. Désormais, ils sont nombreux à se poser la question de mettre en place une politique RSO dans leur établissement. “Mon Observatoire du Développement Durable”, outil mis en place par l’ANAP et plusieurs fédérations en 2017, pour permettre aux établissements d’évaluer la maturité de leur démarche de développement durable montre cette prise de conscience.





rso, rse, esms, médico social, politique rse, responsabilité sociétale



Quels sont les avantages de la RSO ?


Une politique RSO ne prend pas uniquement en compte l’aspect environnemental. Il s’agit de trouver un équilibre en alliant sens et performance, autour de trois piliers : environnemental, mais également économique et social. Ce sont des aspects importants dans le médico-social car il s’agit d’un secteur avec de nombreuses contraintes : il faut répondre aux besoins et attentes de l’ensemble des acteurs.


Cette politique est définie et encadrée par plusieurs textes de lois, qui visent notamment à renforcer les trois aspects de la RSO avec des obligations.


L’infographie évoque les 5 principaux bénéfices qu’un établissement peut retirer de la mise en place d’une politique RSO :

  • Conformation : à la réglementation et aux normes environnementales qui sont importantes (énergie, achat, déchets, mobilités, etc.). Car, selon l’Anap, le secteur de la santé représente 8% des émissions de gaz à effet de serre en France et 700 000 tonnes de déchets par an.

  • Enjeux économiques : optimisation financière (grâce aux audits menés sur les consommations), amélioration de l’efficacité, anticipation et gestion des risques (audit des conditions de l’exercice et réglementations applicables et mise en place d’indicateurs de performance) et création de relations durables (avec les fournisseurs et et les partenaires).

  • Dynamique et valorisation : offrir une meilleure qualité de vie au travail pour les professionnels, encourager le dialogue, valoriser leur parcours professionnel. Ce qui permet d’impliquer et de fédérer les professionnels de l’établissement autour d’une thématique commune plus facilement.

  • Qualité de l’accueil : mettre en place une démarche RSO permet d’améliorer davantage la qualité de vie et le bien-être des personnes accueillies. Elle renforce les engagements déjà pris par un établissement et permet de s’adapter aux différentes évolutions du secteur.

  • Amélioration de l’image de l’établissement : l’ensemble des bénéfices apportés par une politique RSO se ressent dans l’organisation générale d’un établissement. Ce sont également tout autant de sujets à mettre en avant et sur lesquels communiquer pour montrer la prise en compte des problématiques sociales et environnementales, et inciter d’autres ESMS à faire partie de cette dynamique.


Ce sont des bénéfices aussi bien qualitatifs que quantitatifs.




Comment mettre en place une politique RSO dans un ESMS ?


Mettre en place une démarche comme celle-ci est bénéfique pour un établissement dans sa globalité, que ce soit pour la direction, le personnel ou les personnes accueillies. Cependant, c’est une démarche qui prend du temps et qu’il faut bien réfléchir et mesurer avant de débuter.


Il existe des documents de référence ayant pour but d’accompagner les organisations dans la mise en place d’une démarche RSO :

Au niveau national

Au niveau international

  • L'E2MAS - Union Européenne


  • Le Livre Vert - Commission Européenne

  • La norme ISO 26 000 - International Organization for Standardization


  • Le Global Compact et la Global Reporting Initiative (GRI) - Nations Unies


  • L'international Integrated Reporting Council (IIRC) - GRI et Accounting for Sustainability (A4S)



Vous êtes intéressés par la RSO et souhaitez savoir comment la mettre en place dans votre établissement ? N'hésitez pas à visiter le site internet de l’ANAP, qui dispose de ressources autour de la thématique de RSE et de développement durable.

Vous pouvez également choisir de vous tourner vers un cabinet de conseil pour bénéficier d’un suivi et un accompagnement personnalisé.